Alan Moore est un auteur de comics que l'on ne présente plus. Pour ceux du fond, il a écrit Watchmen, From Hell, V for Vendetta, et tout plein d'autres trucs.


moore-signing-photo#3
C'est aussi un magicien, son pseudo étant probablement Hobo Dumbledore


Personnellement, j'apprécie ses travaux, mais pas tous. J'aime bien Watchmen, mais je ne l'adule pas pour autant (je ne parle pas du film, je parle rarement du film). Et j'ai adoré pas mal des histoires qu'il a écrit pour DC, que ça soit sur Superman, Batman, ou le Green Lantern Corps. D'ailleurs si ça vous intéresse, il y a un volume qui regroupe ces one-shots que l'auteur a fait dans les années 80, ça s'appelle DC Univers: The Stories of Alan Moore.
Par contre, je n'ai jamais pu dépasser les premières pages de V for Vendetta et Lost Girls. Probablement à cause d'un cocktail composé de désintérêt pour l'histoire et de migraines dues à l'abondance de monologues (surtout sur le premier, Lost Girls étant simplement trop chelou). Car je trouve que le monsieur a parfois tendance à être trop lourd à ce niveau là. Dès fois, même ses foutus dialogues ressemblent à des suites de monologues de trois kilomètres de long. Et franchement, je ne les trouve pas toujours intéressants. Je préfère le Moore concis et direct qu'il arrive à être sur tant d'autres histoires, plutôt que le bavard un peu trop mystique à mon goût.

Bref, ces dernières semaines j'ai lu deux comics (oui, seulement deux, incroyable !), et ils étaient de Moore. Et comme par hasard, il y en a un auquel je n'ai pas du tout accroché, et l'autre que j'ai adoré.



D'abord j'ai lu le premier TPB de The Swamp Thing par Moore (qui a bossé sur le titre de 1984 à 1987). The Swamp Thing, c'est le personnage de DC Comics qui ressemble à un catcheur recouvert de feuilles de salade. Alors, à la base ce personnage est sensé être un scientifique, Alec Holland, qui aurait muté avec la végétation après une explosion, et l'exposition à des produits chimiques. Enfin, un truc dans le genre.


swamp_04
C'est meuuugnon.



Sauf qu'en arrivant sur le titre, Moore décide de changer pas mal de choses. Il se débarrasse de toute intrigue en cours et des personnages secondaires qui ne lui plaisent pas. Et surtout, il reboot (sous la forme d'un twist) les origines de Swamp Thing. L'évangile selon Moore, c'est que Alec Holland est mort pendant l'explosion, et que la créature qui est née a juste hérité de la conscience du scientifique, pensant être lui.

Et j'ai trouvé l'idée totalement cool. Le problème, c'est tout le reste. En fait je me suis totalement fait chier pendant ma lecture. Pourtant, je ne peux pas dire que l'écriture était mauvaise. C'est juste que l'histoire ne m'a pas du tout intéressé. Déjà, je crois que quelle que soit l'origine du personnage titre, je n'arrive pas à ressentir la moindre empathie pour lui. C'est peut-être parce que c'est une créature végétale, et que j'ai jamais accroché à ce genre de concepts (probablement la faute de Zhaan dans Farscape, ou alors j'ai été violé par une orchidée quand j'étais petit). Du coup même si niveau intrigue, le volume n'était pas pauvre, j'en avais juste rien à foutre. Et puis Moore est clairement en mode mystique ayant des trucs profonds à dire avec le plus grand sérieux possible, et ça j'accroche pas non plus.
Aussi, le dessin était pas trop joli.




Et puis j'ai lu le premier volume de The League Of Extraodrinary Gentlemen. Et ça, par contre, ça rox de tous les côtés. Alors, ça recueille les numéros sortis entre 1999 et 2000, il y a eu des suites à un rythme de publication non-régulier, et ça a été adapté en film mais on préfère l'oublier.
L'histoire se passe en 1898, dans l'Angleterre victorienne où le gouvernement décide d'assembler une équipe secrète pour protéger le royaume britannique. La composition de cette équipe: l'aventurier Allan Quatermain, Mina Harker (relisez Dracula), Dr Jekyll, l'Homme Invisible, et le Capitaine Nemo. Un casting qui fait rêver ! Et encore, je ne veux pas spoiler, mais la suite réserve encore pas mal de surprises niveau personnages. Et LoEG ne tombe jamais dans la parodie. Moore met une dose non-négligeable de cynisme dans ces personnages, qu'il se réapproprie, mais c'est son genre. Et il est un des rares auteurs de comic-books qui arrive à être cynique sans me soûler, enfin, sans me soûler tout le temps. Ici, par exemple, ça marche, les persos restent tout de même attachants.


The_League_of_Extraordinary_Gentlemen_1280x1024
The A-Team, mais en mieux.



On pourrait décrire le titre comme une histoire d'aventure mêlée à une uchronie dans un univers steampunk. Moore reste très respectueux des univers de chaque auteur qu'il explore (Stevenson, Welles, etc..), et construit son propre petit monde. Si vous n'avez jamais lu de Moore, ce titre est un bon moyen de commencer, surtout si vous aimez Neil Gaiman (dont le style doit beaucoup à Moore, et ça se voit ici).
Aussi, le dessin est plutôt sympa.


Bon allez, il ne me reste plus que quelques jours pour trouver une idée de billet pour Halloween, maintenant...