Star Trek est devenu une franchise mondiale le jour où Kirk et son équipage ont débarqués dans les salles obscures. Et ceci est arrivé en 1979, après quelques années de tentatives de résurrection du mythe sous forme d'une autre série. Il faut savoir que la série originelle n'avait pas fait des audiences faramineuses (pas assez selon NBC à l'époque, en tout cas) lors de sa première diffusion. Et c'est pour cela que, malgré la présence d'une fanbase déjà solide et dévouée, elle avait été annulée au bout de 3 saisons. Mais les rediffusions ont prouvé qu'ils avaient eu tort, et ont petit à petit fait gagner son statut culte à la série. Ce qui a d'abord conduit à la création d'une séria animée en 1973, puis à des discussion visant à créer une suite des aventures de Kirk à la télé dès 1975. Mais suite à plusieurs problèmes en pré-production, et au succès grandissant du space-opéra au cinéma (Star Wars, principalement, débarquant en 1977), il fût décidé de ramener l'Enteprise par le biais du grand écran.

 

001-the_motion_picture_poster

 

Les 6 premiers films reprennent donc l'équipage des années 60. Le premier, Star Trek: The Motion Picture, a été réalisé par Robert Wise, avec un scipt parait-il retravaillé jusqu'aux derniers jours du tournage. Je n'ai jamais vraiment senti de gros problèmes de scénario mais ce n'est tout de même pas un film que j'aime beaucoup, je trouve qu'il s'approche beaucoup de l'esprit du 2001 de Kubrick, avec une bonne grosse dose d'existentialisme au menu, et je ne peux pas dire que soit une référence dont je sois très fan (oui, je sais, je me fais rarement des amis en disant ça).


Sa suite, Star Trek: The Wrath of Khan, est par contre totalement dans l'esprit de la série. C'est même la suite directe d'un épisode de la première saison. On y retrouve vraiment les personnages qu'on aimait dans la série (y compris Shatner et sa manière de souvent être en sur-jeu total, les fans se souviennent du KHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN!!!!). Et la fin (spoiler: .... la mort de Spock) est très émouvante, et pas du tout cheap même quand on sait que ce n'est que provisoire.


Pas trop aimé le 3, The Search for Spock. Je sais même pas trop pourquoi, pourtant il a des éléments très intéressants, par exemple la "résurrection" de Spock qui n'a rien d'une facilité scénaristique, et tout ce que doivent affronter Kirk et son équipage pour ramener leur ami. Mais j'ai toujours eu du mal à rentrer dans le film. Notons que c'est aussi le premier film réalisé par Leonard Nimoy (Spock) après s'être fait la mains sur un téléfilm et quelques épisodes de séries télé. Non vraiment, rien qu'en écrivant ces lignes, je pige pas pourquoi je l'ai pas aimé plus que ça...


Presque tout le monde trouve Star Trek IV: The Voyage Home ridicule. Moi je le kiffe totalement. Le pitch: l'équipage de l'Enterprise (mais sans l'Enterprise, détruite dans le film précédent) doit retourner en 1986 pour récupérer des baleines (extinctes à leur époque) pour communiquer avec une dangereuse sonde alien ! Ouais, c'est du lourd. Alors en effet, c'est assez nawak, et le film ne vole jamais très haut, mais c'est tellement fun de voir Spock endormir un punk parce que sa musique est trop forte que je ne m'en lasse jamais. Le plaisir coupable par excellence.

 

 Star_Trek_IV
Back off, punk !

 


Star Trek V: The Final Frontier, a une première demi-heure très sympa genre "Martine va camper", sauf qu'à la place de Martine, c'est Kirk, Spock et McCoy. 30 minutes, donc, pendant lesquelles on ne sait toujours pas si le film a un scénario, mais où je me suis vraiment amusé à voir le côté "potes en vacances". Les problèmes arrivent dès que l'intrigue commence, malheureusement, un truc pas bien à base du demi-frère de Spock, d'une prise d'otages et de la recherche de Dieu. Quelques bons éléments quand même (et d'autres bien débiles), mais sur un script un peu naze. Et de violents coupes budgétaires ont en plus totalement minimisé la fin. Ah, et c'est aussi le premier long-métrage réalisé (et écrit) par William Shatner, et on peut au moins lui reconnaître un véritable amour des personnages.


J'avais pas trop aimé Star Trek VI: The Undiscovered Country la première fois que je l'avais vu. Mais après l'avoir rematé y a pas longtemps, j'ai revu mon avis à la hausse. C'est peut-être parce que je suis à présent plus familier de l'univers, vu que ce sixième opus montre un point historiquement important dans le Trekverse au niveau du rapprochement entre les Klingons et la Fédération des Planètes Unies. Et tout ça dans un mélange assez intéressant se référant aussi bien à la Guerre Froid qu'à Hamlet.



Les 4 films suivants prennent place à l'époque de The Next Generation, avec l'équipage du capitaine Picard. Le cast étant à l'époque fraîchement libéré par la fin de la série.


Star Trek: Generations fait office de transition entre les deux époques (et équipages) avec une anomalie temporelle et Malcolm McDowell en méchant. Je suis pas un grand fan de celui-là. La seconde intro du film (à l'époque TNG) est plutôt ridicule. Data avec sa nouvelle puce qui lui permet d'avoir des émotions, c'est too much quand il commence à débloquer (pour le coup, Brent Spinner y va franchement dans le cabotinage). Et j'aime pas trop le final réservé à Kirk. Mais disons que le film est quand même pas trop mal troussé et que Picard a droit à de très bons moments.


Star Trek: First Contact est sans problème l'un des meilleurs films de la franchise. Il reprend l'un des meilleurs éléments de TNG: les Borgs. Le pitch est, une fois n'est pas coutume, excellent ! Voyage dans le temps pour l'équipage de l'Enterprise et les Borgs à l'époque du premier contact des terriens avec une vie extraterrestre. James Cromwell en plus du cast habituel. Jonathan Frakes (Riker) est clairement à l'aise à la mise en scène, d'ailleurs il réalise plus qu'il ne joue depuis quelques années. Et Picard a encore droit à un excellent traitement (même quand on nous le survend en action hero, mais ceci deviendra un vrai défaut dans les films suivants). Il y a même un petit côté série B que je trouve assez plaisant.

 

Star_Trek_premier_contact_2
J'avais jamais fait gaffe, mais l'affiche rappelle un peu celle du premier film (noob inside)


Picard et Data ont toujours eu la vedette, dès les premiers épisodes de la série. Normal les persos sont très intéressants, et joués par de très bons acteurs. Mais petit à petit, ils ont commencé à être un peu trop mis en avant dans les films. Cela passait plus (First Contact) ou moins (Data dans Generations) bien dans les deux premiers, mais ça devient vraiment un peu gênant dans Star Trek: Insurrection. Les scènes d'action tous flingues dehors semblent aussi être devenus un passage obligé à présent (c'est plus Picard, mais Jean-Luc McLaine). Et je ne préfère pas parler d'énormes conneries comme Worf en pleine puberté (WTF?!), probablement histoire de justifier son apparition limitée (il tournait dans DS9 en même temps, contrairement aux autres). Vu qu'en plus, l'histoire de fond est chiantissime, mieux vaut l'oublier. Et puis j'ai remarqué que Frakes rasait sa barbe dans ce film, je pense que c'est un signe qu'il savait que ça allait être pourri...


Star Trek: Nemesis, dernier film de l'époque TNG, a été écrit (en partie) par Brent Spinner, l'interprète de Data. Le film est indéniablement plus intéressant que le précédent. Bon c'est un peu la guerre des clones, vu que Picard en a un (méchant et qui lui ressemble pas) et Data aussi (qui est teubé mais lui ressemble, donc double ration de Spinner). Mais j'ai un trèèèès gros problème avec ce film c'est que !!!!SPOILERS!!!! ils ont buté Data. Je suis prêt à parier que c'était l'idée de Spinner, mais ça me fait bien mal au cul quand même. Non seulement parce que c'est mon perso préféré de tout le Trekverse (et contrairement à Spock (parce qu'ils m'avaient déjà fait le coup ces connards en plus) on le verra pas ressusciter dans un prochain film) mais en plus parce que la manière dont il crève est vraiment pourrie. Parce qu'en plus de faire repompe éhontée de la fin de Wrath of Khan, voir cette fin dans un film assez médiocre manque totalement d'impact (même si j'était triste quand même, parce que c'est Data et je suis une midinette).


Au final, si le meilleur film du lot est bel et bien First Contact (on peut pinailler, mais dans les comm' seulement, ici c'est moi qui décide), je constate que je pardonne plus facilement les fautes de goût et autres débilités de scénar/prod/réal aux films de la période TOS. Peut-être parce que ça fait toujours plaisir de voir cette bande de potes se retrouver, même lorsque c'est juste pour chanter "Row, Row, Row you boat" devant un feu de camp. Et pourtant c'est un fan de la période TNG qui vous parle. C'est comme je vous le disais pour Star Trek III, des fois je me comprends pas...